S.H.B.M.S.H.

Société d'histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire

Une petite histoire de Mont-Saint-Hilaire

Mont-Saint-Hilaire fut d'abord une seigneurie, puis une paroisse, un village, une ville?

Saint-Hilaire seigneurie

La seigneurie de Rouville a été concédée en 1694, mais le premier fermier ne s'installa qu'en 1731. En 1746, il y a dans la seigneurie, treize habitants. On connaît peu ces premiers colons ; quelques-uns uns étaient soldats ; d'autres, fils de cultivateurs des paroisses du bord du fleuve. La seigneurie appartenait alors à la famille Hertel de Chambly qui posséda un manoir à Saint-Hilaire qu'à partir de 1819 ; le moulin seigneurial ne fut construit que tardivement, vers 1775.

Entre-temps, les terres étaient peu à peu concédées. Les premiers habitants de Saint-Hilaire étaient installés vers 1730 et les terres le long de la rivière étaient toutes concédées en 1751. Puis, graduellement, les rangs vers l'intérieur furent ouverts. Quant au régime seigneurial, il prit officiellement fin en 1854, bien que des rentes seigneuriales furent prélevées pendant encore un siècle.

Saint-Hilaire Paroisse

Officiellement, Saint-Hilaire a été érigées en paroisse en 1795, reconnue civilement en 1835 et érigée en municipalité de paroisse en 1855. Dès la fondation de la paroisse, on construisit un presbytère-chapelle avec salle des habitants en bas et chapelle de 34 bancs à l'étage, sur l'emplacement de l'actuel presbytère. Avec l'accroissement de la population, on devait construire à partir de 1830 l'église actuelle qui fut entièrement décorée en 1898 par le célèbre Ozias Leduc, fils de la paroisse.

Le 19e siècle a été marqué par la Rébellion (1837), l'érection d?une immense croix sur le Pain de Sucre, la construction de la voie ferrée (1848), le glissement de terrain qui obstrue en partie la rivière au lieu-dit Le Débouli (1859), la mise en place du premier aqueduc (1863), le pire accident ferroviaire au Canada (1864), l'installation d'une poudrière (1878) qui est devenue la C.I.L. et la construction d'édifices religieux importants : couvent (1855).

Sur le plan social, les figures de certains notables se détachent : les seigneurs Jean-Baptiste Hertel de Rouville et Thomas Edmund Campbell ; le commerçant et homme politique Guillaume Cheval.

Saint-Hilaire village

Même si les limites du village en sont fixées en 1863, ce n'est qu'en décembre 1912 que la paroisse civile a été démembrée pour constituer le village.

C'est au début du siècle que certains services furent installés : électricité, éclairage, borne-fontaine, macadamisage.

Le boulevard Laurier fut construit en 1936 et cette route de béton constituait une partie de la route provinciale Montréal-Saint-Hyacinthe. Le pont routier fut ouvert en 1941.

Saint-Hilaire ville

En 1963, le village devient Ville de Saint-Hilaire-sur-Richelieu. En 1966, la petite municipalité de Mont-Saint-Hilaire à la montagne est jointe à Saint-Hilaire-sur-Richelieu sous le nom de Ville de Mont-Saint-Hilaire.

Le 20e siècle a été marqué par l'inauguration de la raffinerie de sucre de Saint-Hilaire (1944) et du Centre-Civique (1967). Sur le plan social, les figures de certains notables se détachent : le maire et hommes d'affaires Bruce F. Campbell ; le brigadier Hamilton Gault ; les peintres Ozias Leduc, Paul-Émile Borduas et Jordi Bonet ; le docteur Ernest Choquette ; le notaire J.E.M. Desrochers ; l'homme de droit et le politicien Louis-Philippe Brodeur.

 — Alain Côté, 1999
Ces barges d'une époque révolue venaient alors s'amarrer en face de l'église de Mont-Saint-Hilaire. Photographie de Louis-Philippe Martin. SHBMSH, fonds Armand-Cardinal.
Ces barges d'une époque révolue venaient alors s'amarrer en face de l'église de Mont-Saint-Hilaire. Photographie de Louis-Philippe Martin. SHBMSH, fonds Armand-Cardinal.

Retour aux capsulesRetour en haut

© 2003-2009 Société d'histoire de Beloeil-Mont-Saint-Hilaire. Tous droits réservés.
Conçu par Félix Cloutier