S.H.B.M.S.H.

Société d'histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire

Le ruisseau Bernard : une question de territorialité

La Ville d'Otterburn Park est située à la sortie d'un bassin versant dont le principal affluent - le ruisseau Bernard - se jette dans la rivière Richelieu près de la rue Laurier. Plusieurs cours d'eau ou leurs affluents alimentent le ruisseau Bernard, soit les ruisseaux Duclos-Casavant et Petite décharge des Trente arrivant de Saint-Mathias au sud; les ruisseaux Bessette, Charbonneau et Halde-Renaud venant de l'est ainsi que plusieurs petits cours d'eau arrivant de Mont-Saint-Hilaire. Le ruisseau Bernard draine une superficie de 400 hectares dans la Ville d'Otterburn Park.

Des ruisseaux qui coulent sur le territoire d'Otterburn Park le plus important, le ruisseau Bernard Est, prend sa source à Saint-Mathias. Alimenté pat le ruisseau Brodeur et par la Petite décharge des Trente, il coule du sud au nord en passant sous le chemin des Patriotes (route 133) pour se jeter dans la rivière Richelieu.

Le ruisseau Bernard portait autrefois les noms de Bourbonnière et de Massé. Un acte notarié nous informe qu'en 1789, Gilles Brouillet vend à Gustave Iseroff une prairie sise entre la rivière Richelieu et le ruisseau Bourbonnière. En 1880, ce même cours d'eau était connu sous le nom de Massé. Ainsi, le notaire Ananie Authier, surintendant spécial de la paroisse de Saint-Hilaire, référait au « pont Massé qui traverse le cours d'eau du même nom » en parlant du pont qui enjambe le chemin de la Reine (l'actuel chemin des Patriotes) vis-à-vis la propriété de Wilfrid Bernard.

En 1902, le surintendant spécial du conseil municipal du comté de Rouville emploie le nom de Bernard en rapport avec la répartition des frais de légalisation du ruisseau qui prend son origine à Saint-Mathias pour se jeter dans la rivière Richelieu. Encore plus tard, en 1908, le conseil municipal de la paroisse de Saint-Hilaire sollicitait un octroi du gouvernement provincial pour la construction d'un pont en fer sur le ruisseau Bernard pour remplacer l'ancien pont en bois bousculé, submergé et mis hors d'usage par le flux et le reflux annuels des eaux de la rivière Richelieu.

Le ruisseau Bernard et ses affluents jouent un rôle prépondérant dans le cadre de l'aménagement de l'aspect hydrique du territoire d'Otterburn Park. Longtemps considéré comme le cours d'eau d'importance de la ville, de par sa grande étendue, il a imprégné le paysage géographique otterburnois.

À plusieurs occasions, nos administrateurs ont cherché des solutions pour contourner ce cours d'eau, ou le canaliser, ou y aménager des ponts. Si vous en avez l'occasion, essayez de suivre son cours à certains endroits. Vous y verrez un milieu naturel encore accessible à la population et qu'il faut protégé.

 — Alain Côté, 2003

Retour aux capsulesRetour en haut

© 2003-2009 Société d'histoire de Beloeil-Mont-Saint-Hilaire. Tous droits réservés.
Conçu par Félix Cloutier