S.H.B.M.S.H.

Société d'histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire

L'église catholique d'Otterburn Park

La desserte Notre-Dame-du-Bon-Conseil célèbre en 1994 son 75e anniversaire. Pour souligner l'événement, une demande a été faite à l'Évêché de Saint-Hyacinthe afin de changer le statut de la desserte en paroisse.

Depuis la création de la paroisse de Saint-Hiiaire, en 1795, les résidants d'Otterburn Park devaient se rendre à l'église de Saint-Hilaire pour faire leurs devoirs religieux. Depuis la création du parc Otterburn, en 1871, bon nombre de gens, en majorité des employés du chemin de fer du Grand Tronc, bénéficiaient de laissez-passer qui leur permettaient de voyager à prix réduit chaque fin de semaine au parc. De 1912 à 1919, la population s'accroît. Ces nouveaux arrivants s'installaient près de la rivière Richelieu dans la partie sud du parc appelée « Flats ». C'est durant cette période que prend naissance l'idée de créer une desserte.

En 1919, un groupe de gens du quartier d'Otterburn Park demanda la permission de construire une chapelle. L'évêque de Saint-Hyacinthe, Mgr Alexis-Xyste Bernard, acquiesça à la demande et plaça la nouvelle desserte sous le patronage de Notre- Dame-du-Bon-Conseil. Le curé Barré de Saint-Hilaire en fut le premier desservant. La desserte d'Otterburn Park fut fondée le 13 juillet 1919. Une trentaine d'estivants catholiques se réunissent pour décider de la construction d'une chapelle. Ces gens désirent devenir une communauté chrétienne distincte avec une messe célébrée à Otterburn durant l'été.

Au début, la messe est célébrée dans l'école catholique située sur la rue Connaught, près du chemin principal (chemin des Patriotes). David Mason, promoteur installé dans la région depuis 1912, fait don des lots sur lesquels sera érigée la chapelle, à l'angle du chemin Principal et de la rue Gervais. George Morris y ajoute un coin de son terrain touchant à ces lots. La construction débute à l'automne de 1919 et se termine au printemps de l'année suivante.

Une cloche de locomotive, offerte par George Morris, convie les catholiques à la messe dominicale. Plus tard à l'automne 1967, on installera un carillon électronique, alors évalue à 3 295 $. La cloche conservée en souvenir servit longtemps d'ornement sur le parterre de l'église.

La chapelle d'Otterburn sera desservie par les curés et vicaires de Saint-Hilaire et par certains prêtres de langue anglaise, parents ou amis des premiers résidants du parc, jusqu'à ce qu'un pasteur régulier y soit assigné en 1956. Le revenu de la desserte provient de la dîme, des offrandes volontaires des fidèles, de la location des sièges, des quêtes, des troncs, du luminaire de dévotion et des messes chantées avec honoraires. Depuis 1920, la messe se dit régulièrement chaque dimanche de l'été, du 15 mai au 15 septembre. En 1941, il est décidé de dire la messe à tous les dimanches de l'année. Les premières messes sur semaine débutent le premier lundi de septembre 1954.

L'abbé Jean-Paul Chainey fut le premier desservant régulier, du 18 juillet 1956 au 20 octobre 1957. Il sera remplacé par le père Thomas Preston de 1957 à 1958. L'évêque de Saint-Hyacinthe édicte, le 4 février 1958, le mode de gestion des biens de la chapelle Notre-Dame-du-Bon-Conseil. La desserte cessa d'être subordonnée à la paroisse de Saint-Hilaire et exerçait tous les pouvoirs d'une paroisse sans toutefois en avoir le titre.

En 1958, l'abbé Albany Cote devint le premier desservant résident à la desserte. Dès son arrivée le premier juillet 1958, il donnera un véritable essor à la desserte. Durant les trois premières années, il habite chez des paroissiens tout près de l'église. Le premier presbytère se tint chez Anna Cardinal au 949, Richelieu. L'abbé Cote entreprit d'aménager dans l'ancienne partie attenante à l'église un presbytère et une sacristie.

De 1958 à 1970, 300 baptêmes, 66 mariages et 27 sépultures sont célébrés à la desserte. Avant 1960, ces cérémonies se tenaient à Saint-Hilaire ou dans une des églises de Belœil. Le premier acte du premier registre propre à Notre-Dame-du- Bon-Conseil est un baptême date du 23 avril 1960.

De 1958 à 1970, l'abbé Cote y assurait les services religieux dans les deux langues en plus de desservir les communautés anglophones de McMasterville et de Belœil. Se succéderont les autres desservants : les abbés Léon Racine (1970-1983). Charles Saint-Jean (1983-1984), André Vincent (1984-1985) et Jean-Gilles Rodier, depuis 1985.

 — Alain Côté et Carole Clément, 1994
Chapelle Notre-Dame-du-Bon-Conseil. Photo prise en 1919, sans la rosace et avant le briquetage. SHBMSH
Chapelle Notre-Dame-du-Bon-Conseil. Photo prise en 1919, sans la rosace et avant le briquetage. SHBMSH

Retour aux capsulesRetour en haut

© 2003-2009 Société d'histoire de Beloeil-Mont-Saint-Hilaire. Tous droits réservés.
Conçu par Félix Cloutier