S.H.B.M.S.H.

Société d'histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire

Victor Brillon, champion nageur de Belœil

Victor Brillon est né à Belœil en 1864, l'un des treize enfants du notaire Joseph Brillon et d'Édesse Trudeau.

Quand j'ai connu Victor Brillon dans les années 1930, il habitait, avec sa sœur madame Daigle, sur la rive du Richelieu, à côté de l'actuelle salle de l'Âge d'Or, une jolie maison aujourd'hui démolie.

Lorsque nous passions quelques semaines d'été chez notre grand-tante Paula Perreault de Belœil, mon frère Marc et moi visitions l'aveugle Victor Brillon qui demeurait juste en face de chez elle. A l'intérieur de sa maison, sur son terrain qui aboutissait au bord de l'eau, dans son jardin, parmi ses pommiers, Victor Brillon évoluait d'aise comme s'il était voyant. À l'occasion, nous le conduisions chez le barbier et le dimanche, à l'église.

Sa sœur, madame Daigle, veuve, dont le prénom m'est inconnu, était malvoyante aussi, mais à un moindre degré que son frère. Elle était la mère de Robert Daigle et la grand-mère de Louis-Hertel Daigle et de Rouville Daigle.

Victor était un bel homme, le dos droit, cheveux blancs et barbe blanche. Il cultivait son potager, cueillait ses pommes, faisait sécher et hachait son tabac à pipe, fendait son bois de chauffage. Quand l'hiver déposait un trop lourd amas de neige sur sa maison, il s'attachait à la taille par un câble et sortait par une fenêtre à l'étage pour déblayer son toit.

Heureux de nous accueillir mon frère et moi, il nous montrait avec fierté ses avirons ainsi qu'une coupe qu'il avait gagnée dans un concours de natation à l'époque où l'on pouvait se baigner et nager dans la rivière Richelieu, y tenir des courses de canots et de chaloupes.

Devenu soudainement aveugle vers dix-neuf ans, Victor Brillon n'a exercé aucun métier ni profession mais son intérêt pour les sports aquatiques ne s'est jamais démenti. Il est décédé en 1953.

 — Michel Clerk, 2002
Victor Brillon, en 1886, décrochait la coupe d'argent pour la course de 3 miles. SHBMSH, fonds Armand-Cardinal.
Victor Brillon, en 1886, décrochait la coupe d'argent pour la course de 3 miles. SHBMSH, fonds Armand-Cardinal.

Retour aux capsulesRetour en haut

© 2003-2009 Société d'histoire de Beloeil-Mont-Saint-Hilaire. Tous droits réservés.
Conçu par Félix Cloutier