S.H.B.M.S.H.

Société d'histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire

La crise du verglas

Le mardi matin 6 janvier 1998 est loin d'être un matin d'hiver comme les autres. Depuis la veille, de fortes pluies et le grésil s'abattent sur le sud-est du Québec. À leur réveil, des populations entières sont sans électricité. Peu à peu, les gens commencent à s'inquiéter de la situation. Au cours des jours qui suivent, les pannes s'accumulent sur une partie névralgique du réseau électrique québécois. Puis, c'est le black-out total sur une partie de Montréal et sur presque toute la Montérégie qui subit les pires dégâts. Cette zone est baptisée le triangle noir. À Otterburn Park, le conseil municipal, assisté des employés municipaux et de bénévoles, applique rapidement le plan d'urgence. Il faut trouver les ressources nécessaires à la survie de la communauté et au bon fonctionnement du centre d'hébergement. Durant 22 jours, la population sera sans électricité.

 — Alain Côté

Retour aux capsulesRetour en haut

© 2003-2009 Société d'histoire de Beloeil-Mont-Saint-Hilaire. Tous droits réservés.
Conçu par Félix Cloutier