S.H.B.M.S.H.

Société d'histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire

Du marché Goyette à l'Édifice Goyette

Il n'y a pas si longtemps, il existait, parmi les petites entreprises du vieux Belœil, le Marché Goyette. Ce commerce, situé au 99, rue Bourgeois angle Saint-Joseph, fut exploité par la famille Goyette pendant près de vingt-cinq ans. En 1976, le bâtiment fut démoli pour faire place à un immeuble d'habitations à loyer modique.

Josaphat Goyette, fils d'Arthur Goyette, cultivateur, et de Rosalie Frégeau de Saint-Valérien, comté de Bagot, naît le 12 octobre 1901, deuxième d'une famille de quinze enfants. Très jeune il quitte la résidence familiale pour aller apprendre le métier de beurrier-fromager chez Ferdinand Frigon.

Après son mariage en 1932 à Germaine Belval, Josaphat Goyette devient gérant à la Coopérative d'Upton. En même temps, il poursuit des études à l'école de l'Industrie laitière de Saint-Hyacinthe. Douze ans plus tard, il est à l'emploi de la Coopérative de Saint-Simon comté de Bagot.

En janvier 1949 Josaphat Goyette immigre avec sa famille à Belœil. Lorsque l'épicier-boucher Joseph Desroches met en vente son commerce de la rue Bourgeois au coin de la rue Saint-Joseph. Josaphat acquiert la bâtisse ainsi que le fonds de commerce (comptoirs, balances, réfrigérateurs, outils, couteaux, etc.), aux termes d'un contrat passé devant le notaire Roger Goulet, le 4 février 1949.

La bâtisse comporte deux étages. Une allonge à l'arrière sert à débiter la viande tandis que l'avant sert d'entrée au commerce. Les murs extérieurs sont de bardeaux de cèdre. Le bâtiment est muni de trois portes : une à l'avant servant d'entrée principale au commerce, une autre sur le côté gauche accédant au garage et une troisième sur le côté droit donnant accès à la résidence à l'étage. Le toit plat est fait de papier goudronné, la partie en pente en tôle à baguettes.

À son arrivée à Belœil, Josaphat Goyette doit concurrencer d'autres marchands tels que les épiciers Raoul Vandal et Armand Brodeur, les bouchers Léopold Pépin et Alfred Lussier et le marchand-général Raymond Choquette.

En 1963, Josaphat Goyette aménage une boucherie neuve. Il revêt l'extérieur d'un matériau plus moderne. Il remplace portes et fenêtres. Une nouvelle enseigne identifie le commerce comme étant le Marché Goyette.

Au début de 1970, Goyette vend le commerce à Gérard Lussier. Ce dernier ayant fait faillite, le commerce revient à Josaphat Goyette qui le loue, cette fois, à Richard Lécuyer qui le transforme en dépanneur Chez Denise. Déménagé rue Cartier, Josaphat met la propriété en vente de nouveau. En 1975, la Ville de Belœil s'en porte acquéreur et y construira en 1976 un immeuble d'habitations à loyer modique qui porte désormais le nom d'Édifice Goyette.

 — Alain Côté, 2002
En 1963, une nouvelle enseigne, Marché Goyette, identifie le commerce. SHBMSH.
En 1963, une nouvelle enseigne, Marché Goyette, identifie le commerce. SHBMSH.

Retour aux capsulesRetour en haut

© 2003-2009 Société d'histoire de Beloeil-Mont-Saint-Hilaire. Tous droits réservés.
Conçu par Félix Cloutier