S.H.B.M.S.H.

Société d'histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire

Le premier édifice municipal d'Otterburn Park

Saviez-vous que le premier édifice municipal d'Otterburn Park logeait dans le poste de pompiers situé au 151 Connaught ? Cet édifice a abrité, jadis, la glacière de François Leclerc, dernier coupeur de glace de la région.

À partir de 1920 la population suffit à faire vivre des coupeurs de glace. Jusque là, les cultivateurs conservaient leur nourriture à la fraîche au fond des puits. La viande était préservée dans des jarres de grès bouchées et scellées avec de la graisse. Parmi les premiers à commercialiser la glace à Otterburn Park, se retrouvent les marchands généraux Arsène Auclair, tout près du débarcadère à l'entrée du parc et Léon Denis coin Connaught et chemin des Patriotes. En plus d'y vendre de la glace, ils écoulent diverses marchandises et servent également de bureau de poste. En 1935 Léo Leclerc achète le commerce de glace de Léon Denis et le cédera, trois ans plus tard, à son frère, François. Ce dernier sera coupeur et vendeur de glace pendant près de vingt ans.

La coupe de la glace débutait au mois de janvier pour se terminer fin février ou début mars, selon les hivers. Il arrivait que François Leclerc taille jusqu'à 6 000 blocs de glace dans ses bonnes journées. Sa glacière pouvait contenir 9 000 à 10 000 blocs. Le transport se faisait sur des traîneaux tirés par des chevaux. Ce n'est que vers 1945 qu'on commença à transporter la glace par camion.

La vente de la glace commençait en avril et se terminait en novembre. François Leclerc eut jusqu'à 485 clients au cours des années 1940 et 1950. Sa clientèle provenait surtout d'Otterburn Park mais il alla même à vendre sa glace jusqu'à Saint-Mathias. Il arriva, à la fin des années 1940, à vendre beaucoup de glace aux visiteurs montréalais venus s'amuser au parc Otterburn où de grandes institutions montréalaises tenaient un pique-nique annuel pour leurs employés.

François Leclerc abandonna son commerce de glace en 1956. L'hiver doux et pluvieux ne produisit qu'une mauvaise qualité de glace ce qui, avec la venue des réfrigérateurs électriques, força Leclerc à abandonner son commerce. Après avoir travaillé au-delà de 20 ans comme coupeur de glace, dont 18 à son propre compte, il vend sa glacière à la municipalité d'Otterburn Park en 1961. La municipalité en fait son premier édifice.

 — Alain Côté, 2000
Face à l'hôtel Pointe-Valaine, à Otterburn Park, rassemblement des clients venant chercher leur glace au chantier de François Leclerc. Photographie prise en 1949. SHBMSH, fonds Armand-Cardinal.
Face à l'hôtel Pointe-Valaine, à Otterburn Park, rassemblement des clients venant chercher leur glace au chantier de François Leclerc. Photographie prise en 1949. SHBMSH, fonds Armand-Cardinal.

Retour aux capsulesRetour en haut

© 2003-2009 Société d'histoire de Beloeil-Mont-Saint-Hilaire. Tous droits réservés.
Conçu par Félix Cloutier