S.H.B.M.S.H.

Société d'histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire

La rue Mountainview

Une importante voie publique d'Otterburn Park est la rue Mountainview, dont le toponyme reflète le milieu géographique où elle est située. Le développement domiciliaire d'Otterburn Park fut, à l'origine, l'affaire des premiers promoteurs immobiliers. Ils prirent l'initiative en lotissant d'abord des terrains au bord de la rivière Richelieu, après quoi ils remontèrent vers le chemin Ozias-Leduc pour enfin développer chaque côté du Parc Otterburn, devenu Les Bosquets A. Hudon. Au début des années 1910, les promoteurs Mason, Spiller et Milroy subdivisèrent en lots des terres achetées aux cultivateurs pour les vendre aux gens désireux de s'établir autour du parc. Rapidement on en viendra à identifier la partie nord par les Hights et celle au sud par les Flats.

À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, le développement domiciliaire reprit un second souffle. La rue Mountainview, du fait qu'elle relie les deux côtés du parc situé en plein centre du territoire municipal, nous aide à mieux comprendre comment s'est tissée la trame urbaine en haut du parc. De nos jours, les résidents circulent librement sur la rue Mountainview entre les rues Comtois et Prince Albert. Il n'en fut pas toujours ainsi. Le nom de Mountainview paraît pour la première fois aux archives de la ville peu avant 1944. Il faudra attendre les années 1955 et 1957 pour que l'on prolonge la rue Mountainview entre les rues Sharon (à l'endroit où est construite l'école Mountainview) et Helen (au début du parc).

C'est au début des années 1970 que la rue Mountainview relie les deux côtés du parc (entre les rues Helen et Prince Albert). Les grands promoteurs de l'époque furent, entre autres, Apple Valley Construction et Les immeubles Plante et Charbonneau. Le propriétaire d'Apple Valley Construction était Edmond Auclair, maire d'Otterburn Park de 1953 à 1977. Il avait acheté bon nombre de lots dans la municipalité pour développer plusieurs secteurs dont celui qui s'étend aux rues Parkview, Ostiguy, Rose, Auclair et Mountainview. Le dernier tronçon sera construit entre 1982 et 1988 (entre les rues Comtois et des Oeillets), pour compléter l'ensemble des travaux constituant la rue Mountainview telle que nous la connaissons aujourd'hui.

 — Alain Côté, 1999
Vue aérienne d'Otterburn Park. On y distingue une partie de la rue Mountainview avant qu'elle ne rejoigne la rue Prince Albert. SHBMSH
Vue aérienne d'Otterburn Park. On y distingue une partie de la rue Mountainview avant qu'elle ne rejoigne la rue Prince Albert. SHBMSH

Retour aux capsulesRetour en haut

© 2003-2009 Société d'histoire de Beloeil-Mont-Saint-Hilaire. Tous droits réservés.
Conçu par Félix Cloutier