S.H.G.B.M.S.H.

Société d'histoire et de généalogie de Belœil-Mont-Saint-Hilaire

Visioconférence de janvier

La prochaine visioconférence aura lieu en direct le mercredi 27 janvier à 19h30. Réservez votre place à la visioconférence dès maintenant en nous écrivant à conference.shgbmsh@gmail.com.









Pour commencer l’année 2021, la SHGBMSH vous « emmène » au cinéma ! Elle présentera un documentaire de l’historienne et cinéaste Stéphanie Lanthier sur la mémoire seigneuriale au Québec, issu de la recherche menée par l’historien Benoît Grenier. Le film sera suivi d’une discussion avec ce dernier.

Ce documentaire vous intéressera d’autant plus que Carroll Guérin, de la seigneurie de Rouville, témoigne de ses liens avec la famille Campbell et de la conservation de l’ancien moulin seigneurial à Mont-Saint-Hilaire. Comme elle, une trentaine de personnes des quatre coins du Québec, descendantes de familles seigneuriales ou porteuses d’une mémoire et d’un patrimoine seigneurial local, y livrent leurs souvenirs à Benoît Grenier. Malgré l’abolition du régime seigneurial au Québec (1854), un mode de vie et des rapports socio-économiques « seigneuriaux » ont été maintenus dans de nombreuses localités durant la fin du XIX e et la plus grande partie du XX e siècle.

Benoît Grenier est professeur au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke. Ses travaux portent sur l’histoire du Québec préindustriel, plus particulièrement sur le monde seigneurial dans sa longue durée (XVII e-XIX e siècles) ainsi que sur l’histoire des femmes. Il a publié une Brève histoire du régime seigneurial (Boréal, 2012) et codirigé avec Michel Morissette l’ouvrage collectif Nouveaux regards en histoire seigneuriale au Québec (Septentrion, 2016). Il est l’auteur de Marie-Catherine Peuvret. Veuve et seigneuresse en Nouvelle-France (Septentrion, 2005) et de Seigneurs campagnards de la Nouvelle France (Presses universitaires de Rennes, 2007). Il dirige actuellement la seconde phase d’une recherche sur les persistances du monde seigneurial au Québec après 1854 (identité et mémoire), financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)1.

Stéphanie Lanthier est chargée de cours et professionnelle de recherche à l’Université de Sherbrooke. Elle enseigne au département d’histoire depuis 1998. Elle s’est intéressée aux rapports entre femme(s) et nation et aux rapports entre forêt et identité au Québec. De cet intérêt, deux longs métrages documentaires coproduits avec l’ONF ont été réalisés : Deux mille fois par jour (2004) et Les Fros (2010). Depuis 2012, elle réalise des projets en histoire orale filmée. 


--------------

En raison des dernières annonces de la part du gouvernement, le Centre de documentation restera fermé jusqu'à nouvel ordre. 

Si vous avez des questions ou besoin d'information, nous vous invitons à nous écrire à info@shbmsh.org ou sur notre page Facebook.











Cahier d'histoire #122-123

La Société d’histoire et de généalogie de Belœil–Mont-Saint-Hilaire (SHGBMSH) vient de faire paraître son Cahier d’histoire, jumelant les numéros 122 et 123 : une généreuse publication de 64 pages qui présente un article passionnant de Pierre Lambert sur l’étonnante histoire de l’île aux Cerfs sur la rivière Richelieu et un second de Johanne Richer et de Pierre St-Germain sur les souvenirs de la donatrice du Domaine Leduc à Mont-Saint-Hilaire, Simone Leduc-Lamy. Elle nous fait connaître quelques membres de la famille d’Ozias Leduc, dont Honorius, un artiste de talent, quoique largement inconnu.

Entre les municipalités de Saint-Marc et de Saint-Charles, le Richelieu s’élargit pour tourner et encercler l’île aux Cerfs et sa voisine, l’île de Jeannotte. L’île aux Cerfs, aujourd’hui un paisible lieu protégé appartenant au gouvernement du Québec, a connu des périodes d’activités humaines plus intenses. Pierre Lambert, auteur bien connu sur l’histoire de la région et de ses artistes, relate que le seigneur de Belœil, Théodore de Montenach, y construisit son manoir. Au fil du temps, l’île servit ensuite des vocations différentes : villégiature pour une classe aisée, résidence et lieu de formation de dizaines de personnes épileptiques, terrain de chasse aux faisans et aux sangliers… Il y eut même une chapelle de 300 places sur cette île.

Le second article est essentiellement basé sur les entretiens qu’ont eus les auteurs avec Simone Leduc-Lamy, petite-nièce d’Ozias Leduc, entre juin 2018 et août 2020. L’interviewée, qui a vécu dans la maison natale de son grand-oncle Ozias de 1932 à 1937 et chez son grand-père Honorius de 1942 à 1956, nous raconte ses souvenirs, notamment ceux qui sont liés à ce dernier. Héritière de la terre familiale des Leduc, Simone Leduc-Lamy a fait don de la maison natale d’Ozias Leduc et d’une parcelle du terrain familial au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire en 2005. 

Ces articles sont abondamment illustrés et documentés. On reconnaîtra le Cahier d’histoire 122-123 sur les rayons par la magnifique photo aérienne de Laurent Lucuix en couverture, représentant l’île aux Cerfs et l’île de Jeannotte. Offert pour 10 $ à Belœil (chez IGA et chez Buropro Citation), à McMasterville (chez IGA), à Mont-Saint-Hilaire (chez Métro et au dépanneur Beau-Soir-Ultramar sur le chemin des Patriotes Nord) et bien sûr à la SHGBMSH (écrivez à info@shbmsh.org ou laissez un message au 450 446-5826).

Feuilleter un extrait














 


Nouveau conseil d'administration

Le nouveau CA de la SHGBMSH pour l’année 2020 est composé de :













J.Roger Cloutier (réélu, vice-président), Alain Côté (président), Mariette Ducharme (secrétaire), Guy Dubé (réélu, trésorier), André Roy (administrateur), Normand Lavallée (nouvel administrateur) et Diane Desmarais (nouvelle administratrice).


Rapport du président pour l'année 2019

C’est avec plaisir que je vous soumets mon rapport annuel comme président de la Société d’histoire et de généalogie de Belœil–Mont-Saint-Hilaire (SHGBMSH). Encore une fois cette année, grâce à l’implication, au professionnalisme et au dynamisme de plusieurs de nos bénévoles, nous avons continué d’être actifs et engagés dans plusieurs dossiers.

1 La murale de l’école la Farandole de McMasterville

En mars 2019 avait lieu le dévoilement de la murale de l’école La Farandole, en présence de dignitaires. Ce projet avait débuté en 2016 et a connu son aboutissement au début de l’année 2019. Cette réalisation a été rendue possible grâce à l’excellent travail de Diane Desmarais et de J.-Roger Cloutier et à la collaboration de la municipalité de McMasterville.

2 Fête nationale à Mont-Saint-Hilaire et présence au Mail Montenach

Le 22 juin 2019, un groupe de bénévoles, sous la conduite d’animateurs de la Société d’histoire et de généalogie et de Patrimoine hilairemontais, a animé un tour guidé dans différents secteurs de la ville à l’occasion de la visite de l’Amicale des Saint-Hilaire de France. Le lendemain, dans le cadre de Rue piétonnière, un autre groupe était présent dans le vieux village pour faire connaître nos activités. Les 27 et 28 septembre 2019, nous étions présents au Mail Montenach en vue de faire de la promotion et la vente de livres usagers. Nous tenons à remercier de tout cœur nos valeureux bénévoles venus nous prêter main-forte.

3 Politique patrimoniale

Mon mandat de siéger au comité du patrimoine et de toponymie de la Ville de Mont-Saint-Hilaire dans le cadre de la future politique patrimoniale s’est poursuivi en 2019. À la suite de plusieurs rencontres et de discussions, le comité compte pouvoir déposer son rapport dans le courant de la présente année. J’ose espérer que d’autres municipalités pourront s’en inspirer afin que le patrimoine bâti soit mieux protégé. 

4 Terrier de la seigneurie de Rouville 

Le Terrier de la seigneurie de Rouville rédigé en 1810 a été numérisé pour le rendre accessible aux chercheurs. Robert Lacasse a offert généreusement de faire un don à la Société pour couvrir les frais de la numérisation du document. Le fichier du Terrier numérisé est maintenant disponible au local de la SHGBMSH. 

5 Quadrilatère Saint-Jean-Baptiste

Le mémoire co-écrit par Guy Dubé et Pierre Gadbois et adopté par le conseil d’administration le 3 septembre a été remis le 9 au conseil municipal de la ville de Belœil. Par la suite, le mémoire a été déposé sur le site de la Société et son lien a été publié sur Facebook. Une version abrégée a été publiée dans l’édition d’octobre 2019 du Cahier d’histoire. Malgré notre intervention, le conseil municipal a décidé de donner son appui au projet de démolition, sous condition.

6 Monument commémoratif de l’accident du train du 29 juin 1864

Diane Desmarais a compilé une base de données de 276 noms qui documente les informations provenant de différentes sources en rapport avec les personnes décédées et blessées lors de l’accident de train de 1864. Environ 60 sources d’information différentes ont été consultées pour compiler la base de données et plus de 400 heures de recherches et de travail ont été investies dans ce projet. À ce jour, les noms de 76 personnes décédées sur 99 sont confirmés et le travail est presque terminé. La liste finale des victimes pourra être remise à la Ville de Belœil pour servir à la conception du futur mémorial sur le site de la Halte des Vapeurs.

7 Politique de Belœil

La Ville de Belœil a montré une ouverture à ce que la Société puisse être considérée comme un organisme mandataire. Dans ce cas, la carte Accès Belœil ne serait pas obligatoire pour nos membres. Un projet de convention à cet effet est en préparation et sera présenté sous peu au service juridique de la ville puis au conseil de la SHGBMSH, en vue d’une éventuelle conclusion d’ici au printemps prochain. 

8 Projets pour 2020

Alain Labelle et moi-même projetons de numériser le diaporama sur l’histoire de Mont-Saint-Hilaire conçu par feu Armand Cardinal. Il a été question que ce projet puisse s’inscrire dans le cadre des activités du cinquantième de la SHGBMSH. En 2019, un comité a été mis sur pied pour la refonte du site Internet de la SHGBMSH. André Roy, Robert Lacasse et Normand Lavallée se sont réunis en vue de soumettre un rapport sur l’état d’avancement du projet et voir à la réalisation du nouveau site. 

Madame Fafard poursuit son inlassable travail à identifier la banque d’images du fonds de L’Œil régional. 

J.-Roger Cloutier effectue une révision des quelque 14 000 entrées de son Dictionnaire historique concernant Belœil, McMasterville, Saint-Mathieu-de-Belœil, MontSaint-Hilaire et Otterburn Park, projet dont la mise en ligne a commencé en 2003.

Merci à toute cette équipe remarquable qui, année après année, nous donne une raison d’être. Comme président, je m’estime vraiment choyé d’être entouré de personnes aussi compétentes et aussi dévouées. Merci à toutes et à tous. 

Alain Côté, président

---------

Ce rapport provient du bulletin Le Passeur, février 2020, que vous pouvez consulter sur ce lien.

© 2003-2021 Société d'histoire et de généalogie de Beloeil-Mont-Saint-Hilaire. Tous droits réservés.
Conçu par Félix Cloutier
Nouveautés Nouvelles publications Le catalogue en ligne de la boutique Bibliothèque en ligne Archives en ligne Dictionnaire historique